Les Journées d’Etude 2017

17èmes Journées d’Etude Internationales – 18 et 19 Mai 2017

Autour des travaux de M. Paul Mbanzoulou

Penser demain, panser ensemble : il en vaut la peine !

Réinsertion du sujet « placé sous main de justice » et défi de l’interdisciplinarité.

Affiche 17e JE

     Aujourd’hui, nombreuses sont les mesures de réinsertion pour les Personnes Placées Sous-Main de Justice (PPSMJ) qui utilisent divers dispositifs et outils construits à partir de la recherche scientifique et de la pratique empirique des professionnels. Cependant, depuis de nombreuses années, les professionnels continuent à se questionner quant aux modalités à mettre en œuvre pour accompagner les personnes vers une sortie de la délinquance, de la détention, ou de leur positionnement de victime, afin de réintégrer la société.

  Ces professionnels des différents champs, qu’ils soient psychologues, conseillers d’insertion et de probation, ou magistrats, ont pour mission première de promouvoir et faciliter la (ré)insertion des individus. Dans cette perspective, comment l’interdisciplinarité pourrait être une modalité d’accompagnement qui permette une mise en œuvre efficace de cette mission ?

      Force est pourtant de constater la difficulté qui peut entraver le croisement des pratiques professionnelles autour de la réinsertion en France. De fait, comment faire face au défi que peut représenter l’interdisciplinarité ? Cette notion de défi souligne une complexité en ce qui concerne ses leviers et ses limites tant pour le sujet que pour les professionnels qui l’accompagnent. Ce sont autant de questions qui seront mises en  discussion lors des journées d’étude.

      Penser la réinsertion, c’est également penser l’avenir. Cet avenir se dessine depuis quelques années par l’essor des avancées scientifiques et technologiques générant l’utilisation de nouveaux outils et méthodes. Les avancées en matière d’imagerie cérébrale, le développement de la réalité virtuelle sont des exemples qui illustrent la place des nouvelles technologies dans les pratiques professionnelles, ce qui vient questionner le professionnel sur la place de ces outils dans l’accompagnement de la PPSMJ.

   En tant que futurs psychologues, spécialisés en psycho-criminologie et victimologie, nous nous questionnons alors quant aux apports de l’interdisciplinarité et des nouvelles technologies pour construire et s’emparer de ces nouveaux outils ou nouvelles mesures de réinsertion, et ainsi contribuer à la poursuite de l’évolution des peines favorisant la désistance des PPSMJ.

     En ce sens, sera interrogée la mesure dans laquelle l’échange, la collaboration et le croisement des compétences des professionnels qui œuvrent auprès des PPSMJ pourraient s’articuler autour du Sujet afin de le placer au centre de la réflexion et d’un suivi cohérent.

       Ainsi, notre souhait de faire connaître et développer la psycho-criminologie et la victimologie nous a amené, membres de l’AEPCVR2 et du Master 2 de Psycho-Criminologie et Victimologie, à penser, mettre en débat ces questions et organiser les 17ème Journées d’Etude Internationales en collaboration avec l’Université Rennes 2.

      Notre programme s’inspire des travaux de Paul Mbanzoulou, directeur de la recherche et de la documentation de l’Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire (ENAP), enseignant-chercheur au Centre Interdisciplinaire de la Recherche Appliquée au champ Pénitentiaire (CIRAP) et parrain de notre promotion 2016-2017.

    Pénaliste et docteur en droit, Paul Mbanzoulou est également auteur de nombreux articles et ouvrages dans lesquels il se questionne sur le rôle des professionnels dans la prise en charge des PPSMJ, qu’elles soient mineures ou majeures, partant du prononcé de la peine jusqu’à leur (ré)insertion dans la société. Il porte également un intérêt particulier pour la médiation, que ce soit dans le cadre pénal, la justice restaurative, ou la gestion des conflits. Des dimensions psychologiques humanistes composent le fil conducteur de l’ensemble de ses travaux.

      C’est donc au travers des pistes de réflexion posées par Paul Mbanzoulou, ainsi que des interventions des différents professionnels et chercheurs invités, que ces Journées d’Etude nous amèneront à réfléchir autour de notre questionnement, actuel, dans une optique d’avenir, où les nouvelles technologies viendront trouver une place autour des actions du psychologue, d’ici et d’ailleurs.

      L’objectif  de ces journées d’étude est de penser la construction des pratiques en équipe pluridisciplinaire, tel que la criminologie, la victimologie et le travail de terrain le préconisent, afin de pouvoir proposer aux sujets une prise en charge et une (ré)insertion psycho-socio-professionnelle adaptée.

    Par ailleurs, les étudiants du Master 2 Psycho-Criminologie et Victimologie proposeront leurs travaux réalisés pendant l’année autour de diverses thématiques, s’articulant dans les différents temps du processus de de prise en charge des PPSMJ ; pré-sentenciel, sentenciel et post-sentenciel.

     La réinsertion de la PPSMJ, l’interdisciplinarité et la co-construction des pratiques pour l’avenir sont autant de défis que nous souhaitons soulever et mettre en réflexion lors de ces Journées d’Etude. En conclusion de ces Journées, nous espérons offrir, en nous appuyant sur la richesse des travaux de notre parrain, un espace et un temps d’échange qui permettent différents professionnels concernés de participer à la construction de la réinsertion d’aujourd’hui et de demain.

Pour s’inscrire c’est par ici : Inscription aux Journées d’Etude

Pour connaître le programme : Programme des 17èmes Journées d’Etude

Pour télécharger notre dépliant, comprenant le programme : Cliquez-ici !

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑