Rencontre avec un psychologue Interview 4

Interview d’Hélène LAIGO, Psychologue Clinicienne Criminologue à la CUMP 35 :

Titulaire en 2001 du D.E.S.S. de Psychologie Cliniques Criminologiques, Grade de Master, avec mention TB, à Université Haute Bretagne, Rennes II.

 

Etudiant : Pour vous, qu’est-ce que la psycho-criminologie ?

Hélène LAIGO : Pour moi, la psycho-criminologie serait l’analyse clinique fine de situations qui articule le versant victimologique et criminologique part un regard croisé pluri et trans-disciplinaire des champs psychologiques, judiciaires, médicaux et sociaux. Cette approche tient compte à la fois de la singularité du sujet, mais aussi de la complexité de son contexte de vie, ainsi que de ce que les acteurs institutionnels et sociaux engagent dans la construction de dispositifs. Dans ma pratique professionnelle, cette approche globale m’a ouverte à de nouvelles perspectives d’analyses cliniques, d’interventions et de préventions complémentaires à ma formation initiale en psychopathologie. 

E : Auprès de quel public travaillez-vous ?

HL : La CUMP a pour mission la prise en charge médico-psychologique immédiate et post-immédiate des blessés psychiques dans des situations d’urgence collective (catastrophe, accidents, attentat)  impliquant un grand nombre de personnes ou susceptibles d’entraîner d’importantes répercussions psychologiques en raison de leur nature, afin de prévenir, réduire et traiter les blessures psychiques. La particularité de la CUMP d’Ille-et-Vilaine est qu’en plus d’être départementale, elle a aussi la compétence régionale (Bretagne) et zonale de défense ouest (Bretagne, Centre Val de Loire, Normandie, Pays de Loire).

E : A quelle(s) difficulté(s) cette population vous confronte ou vous a-t-elle confronté?

HL : La difficulté principale réside dans la gestion des médias et les répercussions psychiques de leurs interviews, articles et/ou reportages sur les impliqués/victimes et leur entourage. Heureusement, nos missions sont très (en)cadrées par un coordinateur qui veille à la réalisation de nos missions dans les meilleurs conditions possibles et donc à notre protection et celle des impliqués/victimes. 

E : Quelles sont vos missions ?

HL : En tant que psychologue clinicienne criminologue, je travaille en étroite collaboration avec mes collègues médecins psychiatres, psychologue, secrétaire et de nombreux volontaires pluri-disciplinaires. Nous avons différentes missions:

  • interventions immédiates (entretiens individuels, défusing groupal)
  • interventions différées (débriefing, consultations psycho-traumatologiques) 
  • recrutement et formation des volontaires 
  • sensibilisation – prévention auprès des partenaires

E : Quels conseils pourriez-vous donner à des professionnels s’apprêtant à travailler dans ce cadre ?

HL :

  • Avant tout, je conseillerai d’élaborer autour de son désir et de sa motivation professionnelle à intervenir dans le domaine de l’urgence et du psychotraumatisme. 
  • D’avoir conscience du risque de psychopathologies du clinicien (traumatisation vicariante, fatigue d’empathie, burn-out, stress voire trauma…) 
  • D’avoir des capacités à travailler en équipe pluridisciplinaire.
  • D’avoir le souci permanent de s’informer et de se former (supervision, formation continue etc.)
  • Et enfin de développer des relations familiales et sociales de qualités et des activités extérieures au travail.

E : Si vous pouviez citer une seule qualité indispensable à un psychologue, laquelle serait-elle ?

HL : L’adaptabilité !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s